Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
des-chats-des-livres.over-blog.com

Blogueuse débutante, dévoreuse de livres, appréciant le chat et ses pitreries ainsi que sa présence dans la littérature et la photographie.

Les Chats de Guerre

Le 11 novembre dernier nous évoquions la mémoire des Poilus, surnom des soldats français ayant combattu durant la Grande Guerre de 1914/1918.

Cependant peu se souviennent que de nombreux animaux à poil ou à plume ont participé à l'effort de guerre et beaucoup y ont laissé la vie.

Il y a eu bien évidemment des chats de guerre mais parmi les animaux qui ont participé à la Première Guerre Mondiale on peut citer les chiens, les équidés, les pigeons, des éléphants, des vers luisants (non ce n'est pas une blague) et surement d'autres dont je n'ai pas connaissance.

 

Ce chat qui se promène le long d'un canon sur le pont du HMS Queen Elizabeth

en est devenu sa mascotte (1915)

 

Erich Maria Remarque, un écrivain allemand (1898/1970) a publié en 1929 un ouvrage qui connut un grand succès : " A l'Ouest, Rien de Nouveau " qui décrit la Première Guerre Mondiale à travers le vécu d'un jeune soldat volontaire allemand sur le front ouest.

Voici une citation de ce livre : Je vous le dis, que des animaux fassent la guerre, c'est la plus grande abomination qui soit !

 

 

Je pourrais également mentionner Louis Barthas (1879/1952), un tonnelier français, ancien combattant de la grande guerre avec le grade de caporal qui consignait ses expériences de guerre dans son journal personnel qui a été publié en 1977 sous le titre : " Les Carnets de Guerre de Louis Barthas, tonnelier, 1914-1918 ". Cet ouvrage de plus de 500 pages sera qualifié comme étant d'une haute valeur historique et constituant une véritable oeuvre littéraire par François Mitterand.

On y retrouve notamment ce passage : Pauvres bêtes, sans le moindre abri, soumises, résignées, serrées les unes contre les autres, martyres aussi de ce cataclysme sans pouvoir se plaindre et ne suscitant aucun sentiment de pitié parce que c'étaient des bêtes, comme si la souffrance n'était pas la même pour les animaux et pour les hommes.

 

 

Mais si le chien est le meilleur ami de l'homme et le chat si indépendant pourquoi avoir enrôlé ce dernier dans la guerre ?

En réalité la violence des conflits a poussé des milliers d'animaux, dont les chats, à s'éloigner des villes et des villages. Ils sont ainsi devenus des animaux errants dont certains ont suivi les soldats. En temps de guerre comme en temps de paix la présence apaisante et réconfortante du chat est fortement appréciée. Et malgré l'opposition de l'armée, certains félins deviennent très vite des mascottes.

 

Un soldat tenant un chaton (Melbourne, 1915)

 

Cependant le chat était un animal de choix à bord des navires : il chassait les rongeurs susceptibles de causer de graves dommages à la menuiserie, au cordage et câblage. De plus il prémunissait les soldats de diverses maladies en protégeant les provisions de nourriture de la vermine.

 

Marin à bord du HMAS Melbourne tenant les 2 chats du navire (1917)

 

L'armée britannique a principalement employé la gent féline pour dératiser les tranchées. Les chats alertaient également les soldats lors d'attaques au gaz toxique. La Grande-Bretagne a toujours tenu en haute estime ses employés félins ; encore aujourd'hui elle rémunère à hauteur de 100 livres par an un chat souricier du nom de Larry employé à la résidence officielle du Premier ministre britannique. La période de la Grande Guerre ne fit pas exception à la règle ; l'armée remerciait ses fidèles employés griffus et moustachus avec des rations de lait en poudre.

 

Un tireur posant avec le chat du régiment dans une tranchée à Cambrin

(France, 6 février 1918)

 

Enfin je voudrais terminer cet article avec cette citation de Louis Barthas :

Bêtes et soldats sont faits pour s'entendre.

 

Un soldat canadien tenant la mascotte de l'unité sur la plaine de Salisbury

(27 septembre 1914)

 

SOURCE : https://buzzly.fr/17-photographies-de-chats-qui-ont-servi-pendant-la-guerre-indifferents-mais-patriotes-tout-de-meme-45.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Merci pour ce beau billet en hommage aux victimes collatérales de la bêtise humaine. Les conditions de leur exploitation donnent la chair de poule. Les hommes n'étaient pas mieux lotis mais ils auraient eu la possibilité de changer le cours de l'histoire ; les animaux ne faisaient que subir... Un triste article mais une réalité que nous ne devons pas oublier.
Chaleureusement.
Rose
Répondre
L
Merci pour ton avis Rose. Je pense pareil ; les humains bien qu'également mal lotis avaient la possibilité de ne pas participer à cette folie mais les animaux eux par contre n'avaient pas le choix car embrigadés de force. Avant de faire des recherches à ce sujet je ne soupçonnais pas le quart des souffrances que les animaux avaient enduré durant cette triste période. Chamitiés !
M
C'est bien de rappeler que beaucoup d'animaux ont été enrôlés de force dans des conflits qui ne les concernaient nullement ! Ainsi que pour la conquête spatiale d'ailleurs...
Chatmitiés
Répondre
L
Oui c'est vrai, les animaux participent souvent dans les projets humains sans qu'on ne sollicite leur consentement. Parfois c'est très éprouvant pour eux, souffrent et y perdent la vie. Merci pour ton passage Maîtresse Poupette, chamitiés !
Z
Très intéressant, je ne savais pas tout ça, bonne soirée.
Répondre
L
Merci pour ton passage par ici Zapi, bon mardi, bises
E
Kikou un belle article hé oui depuis toujours nos amis bonne soirée prend soin de toi bisous
Répondre
L
Merci pour ton passage Evy, douce soirée, bises
T
Superbe article, très instructif qui rend un bel hommage à toutes ces victimes, les pauvres animaux....
Répondre
L
Merci pour ton passage sur mon blog Théo, je ne manquerai pas d'aller visiter le tiens.