Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
des-chats-des-livres.over-blog.com

Blogueuse débutante, dévoreuse de livres, appréciant le chat et ses pitreries ainsi que sa présence dans la littérature et la photographie.

ATELIER DE LECTURE... QUEL EST LE DERNIER LIVRE QUE VOUS AVEZ LU ?

Parce que j'aime partager mes lectures et découvrir celles des autres ... et histoire de démontrer que je lis des livres qui ne parlent pas de chats, j'ai choisi de participer aux Défis la Plume d'Evy.

 

En 1692, Abigaïl Williams, une jeune femme habitant Salem dans le Massachusetts, est servante chez d'honnêtes fermiers, les Proctor. Très vite, Abigaïl tombe amoureuse de John Proctor qui en fait sa maîtresse. Élisabeth, sa femme, découvre leur relation et la chasse de la maison. Pour se venger, la jeune fille, âgée de 17 ans, se livre avec Tituba, la servante noire du révérend Parris, et Betty, la fille de ce dernier, à un rituel de sorcellerie. Elles sont découvertes dansant nues dans la forêt et la rumeur de sorcellerie se répand très vite dans le village. Abigaïl, profitant de la situation pour se venger d'Élisabeth Proctor et récupérer son amant, met en branle une impitoyable machine judiciaire.

Deux clans vont alors s’affronter : celui du révérend Parris et de son confrère le révérend John Hale, appelé à l'aide pour démystifier le mal qui s’acharne sur certaines adolescentes du village, et le clan de John Proctor et ses alliés, qui tentent de prouver qu'il n'existe aucun cas de sorcellerie.

Tandis que les accusations se multiplient, une cour de justice est formée. Au terme d'un insoutenable procès plongeant Salem dans la colère et la confusion, plus de trente femmesdénoncées comme sorcières par les instigatrices de l'affaire, seront envoyées en prison puis à la potence.



On a vu dans la pièce d’Arthur Miller, écrite, publiée et créée en 1953, une référence aux dérives puritaines remontant à la fondation des États-Unis mais aussi aux ravages provoqués par le maccarthysme, dont Arthur Miller fut l'une des victimes. "Les Sorcières de Salem" est une œuvre capitale pour se rappeler que la frontière entre raison et folie, entre justice et fanatisme, est parfois - et en tout temps - facilement franchie.

 

 

Mon avis personnel :

Magnifique pièce de théâtre !

Son adaptation cinématographique est très fidèle à l'oeuvre littéraire.

Basée sur des faits historiques ; les procès des sorcières de Salem en 1692, Arthur Miller retrace magnifiquement l'enchaînement des événements ayant abouti à une folie meurtrière inouïe. Etait-ce la peur que l'histoire se répète qui a décidé l'auteur a écrire cette pièce de théâtre en 1953, moment où l'Amérique est en proie au maccarthysme ?

On peut se le demander car cette période de l'histoire réunissait les mêmes ingrédients explosifs (peur, ignorance, fanatisme, délation et capitalisme) qui avaient donné lieu à la chasse aux sorcières de Salem avec les horreurs que l'on connaît tous aujourd'hui.

Une oeuvre littéraire d'actualité, à lire et à relire pour ne jamais oublier les erreurs du passé et surtout éviter leur retour.

 

Petite vidéo de vulgarisation qui tente d'apporter des éléments de réflexion au sujet de l'affaire des Sorcières de Salem :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Mon dernier livre c'était il y a trop longtemps. On ne fait pas les choses, et puis un jour on ne peut plus les gaire... Ca m'enseigne qu'il fait craiment faire tout ce qu'on peut avant qu'il soit trop tard. Un hrps bisou pour toi.
Répondre
L
Oui je sais Thaddée, je m'en suis aussi aperçue, ça secoue beaucoup et nous questionne sur nos priorités. Bon courage, je te souhaite de vite te rétablir, gros bisous
M
Je n'ai pas lu ce livre et ne me souviens pas avoir vu le film non, plus, bien que le titre ne me soit pas inconnu.
Bonne semaine
Répondre
L
Les sorcières de Salem, une terrible affaire qui a fait grand bruit. C'est peut-être dans un contexte historique que tu en as entendu parler. Bon début de semaine
B
Merci pour ton commentaire et je réponds à ton interrogation :

Si les mots tricolore, isabelle et calico sont parfois confondus dans le langage courant, ils ne désignent en réalité pas exactement les mêmes choses.



En effet, un chat calico est un chat isabelle (donc tricolore) dont les couleurs sont bien séparées les unes des autres et ne se mélangent pas. Le pelage est ainsi découpé en différentes zones bien distinctes : certaines sont blanches, d'autres rousses et enfin d'autres noires. La disposition, la taille et la forme de ces zones de couleurs sont aléatoires et donc propres à chaque individu : il n'existe pas deux chats calicos arborant des motifs exactement identiques, y compris au sein d'une même portée.



Un chat calico est donc isabelle, mais la réciproque n'est pas vraie, puisque chez certaines robes isabelle, il n'y a pas de délimitation nette entre les trois couleurs : les poils noirs, roux et blanc sont mélangés.
Répondre
L
Merci beaucoup pour toutes ces explications Béa, bon début de semaine, bisous
B
Sacrée histoire !
Ni vu le film. Ni lu le livre.
Je note !
Bisous du jour
Répondre
L
Tu me diras ce que tu en as pensé, mais j'ai adoré les deux. Pour le film c'est une oeuvre en noir et blanc qui date de 1957 avec Notamment Simone Signoret et Yves Montand (les époux Proctor). Bonne soirée, bises
J
Pas lu le livre mais ça donne envie
Répondre
L
Très souvent quand je vois un film j'ai envie de lire le livre quand celui-ci existe. En plus là il s'agit d'une pièce de théâtre, un genre littéraire que je n'ai pas souvent lu depuis la fin de ma scolarité donc je me suis dit que ce serait sympa et j'ai adoré. Passe un bon week-end Jean-Marc